Rapport au savoir, perspectives pour l'analyse des capacités substantives et dynamiques. Analyse de 19 PME technologiques

auteurs

  • Gadille Martine
  • Rollet Anne
  • Nkoudou Bessala Adalbert

mots-clés

  • Capacité dynamiques
  • Jeunes entreprises innovantes
  • Rapport au savoir
  • Objet transactionnel
  • Futurité
  • Réflexivité

type de document

COMM

résumé

L’objectif de cette communication est de comprendre comment des jeunes entreprises proposant des produits et services technologiques font preuve de capacités d’innovation récurrentes. Nous proposons d’utiliser un cadre théorique interdisciplinaire prenant en compte d’un côté les apports croisés en entrepreneuriat entre l’approche par les capacités dynamiques et l’approche socio-cognitive et de l’autre les apports issus du concept de rapport au savoir construit en psycho-sociologie. Les capacités dynamiques pointent dans l’approche en entrepreneuriat une focalisation sur l’individu entrepreneur alors que la capacité à saisir de nouvelles opportunités viendrait d’une négociation dans l’équipe entrepreneuriale hétérogène. Dans l’autre sens, de façon critique vis à vis des capacités dynamiques, l’approche socio-cognitiviste en entrepreneuriat insiste au-delà de la volonté de réalisation d’un projet, et d’une probable transformation des croyances profondes, sur le processus de construction d’une expertise de l’entrepreneur. Il importerait donc de comprendre plus profondément comment les entrepreneurs structurent leur savoir et apprennent à le structurer, construisant ainsi leur expérience. La notion de rapport au savoir que nous mobilisons met en avant de façon complémentaire le désir d’apprendre dans une visée d’autonomie et de création d’une position sociale d’entrepreneur, à la source de la transformation du mode d’apprentissage. Nous suggérons alors un modèle d’analyse où le rapport au savoir est composé de trois dimensions à partir desquelles se construisent les capacités dynamiques : l’objet transactionnel, la réflexivité intégrant la relation à soi et aux autres médiatisée par les mobiles et les buts, et la futurité définie comme la capacité à projeter dans un futur incertain la construction de nouvelles situations collectives de structuration des connaissances. La méthode qualitative vise une analyse en profondeur de dix-neuf cas riches en information (« purposefull sampling ») de dix-neuf créateurs-dirigeants des secteurs aéronautiques et micro-électroniques.

plus d'information